Études

Étude sur les retombées économiques de l’industrie des composites au Québec

Introduction

Au cours des années 90, les gouvernements et autres organismes internationaux sont devenus de plus en plus exigeants en matière d’environnement, plus particulièrement en ce qui regarde le respect des normes environnementales par les entreprises.

Une des principales conséquences de ce resserrement est le développement et la mise en place de nouveaux programmes et normes environnementales. Cette situation préoccupe le Regroupement des Industries des Composites du Québec (RICQ) qui craint que les effets des restrictions environnementales aient un impact négatif sur leur industrie. En effet, l’industrie étant peu connue et documentée au Canada et au Québec, le RICQ craint que les effets de ces programmes et normes soient sous-estimés par les autorités gouvernementales.

C’est dans ce contexte que le RICQ, en collaboration avec le Groupe-conseil KPMG S.E.C., le Ministère de l’Industrie et du Commerce et Industrie Canada, entreprend cette étude sur l’économie du Québec et, plus sommairement, les retombées économiques de son industrie ainsi que sur celles du Canada et des États-Unis.

Faits saillants

  • 200 entreprises ont été recensées sur le territoire du Québec.
  • Chiffre d’affaires annuel de 1 milliard de dollars au Québec alors que le chiffre d’affaires Canadien est de 2,9 milliards de dollars (36 milliards aux États-Unis).
  • Des retombées économiques de 582 millions de dollars annuellement.
  • Des retombées fiscales et parafiscales de 110 millions de dollars.
  • 6 700 emplois directs soit 1.5% des emplois en production manufacturière du Québec.
  • 2 500 emplois indirects.
  • 89% des entreprises comptent moins de 49 employés.
  • Le salaire moyen des emplois directs est de 27 600$.
  • 82% de la production du secteur est axée sur le transport, le nautique et la construction.
  • Le Québec représente 33% de la consommation de résine polyester vendue au Canada qui en 99 était de 14 300 tonnes.
  • Les États-Unis consomment de leur côté, 858 000 tonnes.

Équilibre entre les normes environnementales et le développement économique de notre industrie.

L’objectif de ce rapport n’est pas de contrer l’établissement de normes environnementales mais plutôt de permettre une meilleure compréhension de l’industrie des composites au Québec et de mettre en perspective les enjeux économiques.

L’objectif, pour l’industrie ainsi que pour les autorités gouvernementales, est de permettre une transition vers les normes environnementales tout en permettant l’essor tant économique que technologique pour l’industrie. L’industrie au Québec étant composée majoritairement de petites entreprises, l’établissement et l’adhésion aux normes devraient permettre une transition équilibrée pour atténuer la polarité technologique entre les grandes entreprises et PME de l’industrie et assurer leur essor.